Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Louis Favre

AES B8241 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB03_017

Louis Favre an Alfred Escher, Altdorf (UR), Dienstag, 6. April 1875

Schlagwörter: Bundesrat, Gotthardbahn-Gesellschaft (GB), Gotthardbahnprojekt, Gotthardtunnel, Tunnelbau

Briefe

ENTREPRISE
DU
TUNNEL DU GOTHARD
L. FAVRE & CIE
No 603

Altorf (Canton d'Uri-Suisse), le 6 Avril 1875.

Monsieur A. Escher, Président du Comité de Direction du Chemin de fer du Gothard.

Zurich.

Monsieur le Président,

Vous n'ignorez point qu'à la suite des nombreuses réclamations qui lui furent adressées, le gouvernement du Canton d'Uri, se basant sur le règlement que lui avait transmis Monsieur l'Ingénieur en Chef Gerwig, nous enjoignit de transporter notre dépôt de dynamite dans le Val des Schöllenen.

La quantité considérable de neige tombée cet hiver, nous a empêché jusqu'aujourd'hui de mettre à exécution la décision du gouvernement cantonal. Il suffit du moindre examen du lieu qui nous a été assigné pour se convaincre qu'il eût été matériellement impossible, depuis le 17 Novembre dernier jusqu'à ce jour, d'effectuer ce déplacement. Messieurs vos ingénieurs de la section de Goeschenen sont là pour certifier [ce que?] nous avançons. Nous espérions toutefois, | d'ici quelques semaines, si le temps se maintient moins rigoureux, exécuter les ordres du gouvernement d'Uri.

Déjà, à plusieurs reprises, quelques habitants du village de Goeschenen, réclamèrent par pétition signée, au gouvernement cantonal, contre notre entreprise. Nous nous sommes vus chaque fois condamner à l'amende, malgré les explications que nous venons de vous présenter, qui sembleraient cependant suffisantes pour excuser notre retard involontaire.

Une nouvelle pétition, plus détaillée ou plus pressante encore que les précédentes, vient d'être adressée de nouveau, non au Gouvernement d'Uri, mais au Conseil fédéral.

Parmi les signataires de ce document, nous avons le regret de voir figurer les noms du personnel presque entier de votre compagnie, Messieurs Metzger, Renker, etc...

A moins que votre estimable direction ait cru devoir autoriser les signataires à agir avisé, nous ne comprenons guère cette conduite, de la part d'agents d'une Compagnie, dont le devoir serait plutôt, il nous semble, de prêter à l'Entreprise qui dépend d'elle, tant leur appui, au moins moral.

Ces messieurs, qui vivent à Goeschenen, | ont été à même, comme nous avons déjà eu l'honneur de vous le dire précédemment, de juger s'il nous était possible, dans les conditions climatériques qui se sont présentées tout l'hiver, d'exécuter le travail de déplacement qui nous était demandé.

Nous avons tenu, Monsieur le Président, à vous signaler ce fait, et à vous exprimer le véritable étonnement que nous avons ressenti, lorsqu'il a été tout récemment porté à notre connaissance.

Dans l'espoir d'un bon accueil, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'assurance de notre respectueuse considération.

L. Favre

Kommentareinträge

Nachträgliche Inhaltsangabe oben links auf Seite 1 von dritter Hand: «Petition v. Bewohnern v. Göschenen an den Bundesrath, betr. Verlegung seines Dynamitmagazins n. Beschwerde desselben wegen Mitunterzeichnung derselben durch das technische Personal der G.B. | I Depart. » – Nachträglicher Stempel oben rechts auf Seite 1 mit von dritter Hand eingetragener Nummer: «Gotthardbahn | 12 APR. 1875. | No 2383.» – Nachträgliche Notiz unten rechts auf Seite 1 von dritter Hand: «Prot. 7. IV. 75. N. 1011.»