Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Alfred von der Weid

AES B8046 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_015

Alfred von der Weid an Alfred Escher, Lausanne, Montag, 16. Oktober 1871

Schlagwörter: Eisenbahnen Finanzierung, Gotthardbahnprojekt

Briefe

Lausanne le 16 Octobre 1871.

à Monsieur le Dr A. Escher, Conseiller national & à Zurich.

Monsieur & cher Collègue,

Je viens de recevoir de Paris relativement au St Gothard une lettre dont je m'empresse de mettre sous vos yeux les principaux passages. Elle est d'une de mes anciennes connaissances, le Comte de Besenval originairement de Soleure, mais né & établi en France, où il possède d'importantes propriétés. Voici ce qu'il me dit:

«Je suis membre d'un groupe puissant & adjudicataire du chemin de fer de Tulle à Clermont avec embranchement sur Vende (important gisement houillier). Je suis en outre chargé de former une société suisse qui sera sous mon nom pour l'exécution du St Gothard. J'ai avec moi tous les capitaux que nécessitera cette opération. Je suis à même de donner au Gouvernement toutes garanties sans limites.

Donnez moi des détails précis sur la situation de l'affaire, sur l'ensemble de l'opération, des renseignemens sur la forme du marché à faire & à-peu près sur l'époque à la quelle on devra être prêt. Aussitôt que | l'affaire sera entendue, je vous ferai appel pour sa conclusion». –

Je tiens du reste, Monsieur & cher Collègue la lettre originale à votre entière disposition & viens vous demander vos indications & vos instructions sur la réponse à faire à Mr de Besenval. –

Il vous sera peut-être agréable de savoir que c'est un homme de soixante & quelques années, très bien apparenté en France & y ayant de nombreuses relations. En politique il doit être légitimiste. Sa femme qui était la fille de son oncle, le Général de Besenval, est morte depuis nombre d'années, lui laissant de 80 à 100 mille francs de rente & deux filles, dont l'une est mariée & l'autre est dans une maison de santé. – Il a 2 soeurs mariées à Soleure, l'une avec Mr Jos. de Sury, l'autre avec un frère du Landamman Vigier.

Je pense que sa qualité de suisse est son principal titre a être mis en nom, à la tête de la réunion de capitalistes dont il parle.

Dans l'attente de votre réponse, je vous offre, Monsieur & cher Collègue, l'expression de ma considération la plus distinguée.

Ald von der Weid