Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Louis Roget

AES B7890 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB03_001 (Entwurf)

Alfred Escher an Louis Roget, Zürich, Dienstag, 16. Juni 1874

Schlagwörter: Gotthardbahn-Gesellschaft (GB), Gotthardbahnprojekt, Tunnelbau, Unglücksfälle

Zürich, le 16 Juin 1874

Monsieur Louis Roget

à Genève

Cher Monsieur

J'ai sous les yeux votre estimée lettre du 9 Ct et je ne veux pas différer plus longtemps d'y répondre, quoique je doive avoir le plaisir de vous voir sous peu à la conférence dont nous sommes convenus. Sans discuter pour le moment la partie du contenu de votre lettre qui n'exige pas de réponse, je ne puis me dispenser de relever le passage dans lequel vous appuyez sur les mauvais procédés dont on aurait usé vis–à–vis de M. Favre, procédés dont vous citez comme exemple caractéristique les recommandations que notre Direction lui a adressées touchant les accidents survenus ces temps derniers. Il ne s'agit point, comme vous semblez le croire, d'un accident isolé ; mais de toute une série d'accidents dont, sur votre désir, nous pourrions vous fournir la liste malheureusement trop longue. L'opinion publique s'est vivement émue de ces faits et le Gouvernement du Canton du Tessin nous a écrit une lettre dans laquelle il demandait que nous prenions des mesures énergiques contre M. Favre. Nous-mêmes aussi, nous étions péniblement affectés par les accidents continuels et, dans ces conditions, nous estimons avoir usé de tous les ménagements possibles vis–à–vis de M. Favre en nous bornant à lui adresser des recommandations, pressantes il est vrai vu la gravité des circonstances. Le nouvel accident tout récemment survenu à Goeschenen et dont deux ouvriers ont été les victimes prouve combien ces recommandations | étaient nécessaires, puisque cet accident est dû à la manière défectueuse dont est établie la voie de service. Si le fait que vous citez est la seule preuve que vous ayez à invoquer à l'appui des soi-disant mauvais procédés vis–à–vis de M. Favre, cela me confirmerait dans l'idée que cette allégation n'est pas suffisamment fondée.

Agréez, cher Monsieur, l'assurance réitérée de mes sentiments les plus distingués.

Kommentareinträge

Nachträglicher Stempel oben rechts auf Seite 1 mit von dritter Hand eingetragener Nummer: «Gotthardbahn | 27 JUNI 1874. | No 3140.» – Nachträgliche Notiz in der Mitte links auf Seite 1 von dritter Hand: « exp. St./16» – Nachträgliche Notiz unten in der Mitte auf Seite 1 von dritter Hand: «Prot. 18. VI. 76. N. 1065.»

Kontexte