Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Louis Roget

AES B7877 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB03_001

Louis Roget an Alfred Escher, Bern, Montag, 8. Juni 1874

Schlagwörter: Eisenbahnen Bau und Technik, Eisenbahngesellschaften Offerten, Gotthardbahn-Gesellschaft (GB)

Briefe

HÔTEL SCHWEIZERHOF
OESCH–MULLER
BERNE.

personnelle.

Berne, Lundi matin 8 Juin 1874

Monsieur le Président & honoré et cher Monsieur,

En arrivant hier au soir d'Altorf je me suis présenté au Bernerhof pour avoir le plaisir de vous voir et vous dire ce qui s'est passé et mes impressions, mais j'ai appris que vous ne serez à Berne qu'aujourd'hui, et avant de repartir pour Genève je vous laisse par écrit ce que j'avais à vous dire.

Nous avons sincèrement examiné avec Mr Favre & Mr Colladon la question du forfait à 4 millions pour les installations, & nous avons exprimé à Monsieur Kaltbrunner nos idées à ce sujet; il vous aura dit que Mr Favre s'est décidé avec notre encouragement & notre approbation à signer une convention à ce sujet, malgré la probabilité & selon moi la certitude que 4 millions ne seront point du tout suffisants pour parfaire les installations, mais j'ai engagé Mr Favre à passer outre quand même, car il pourra pourvoir à la différence en prenant sur les bénéfices du travaux, ce qui n'aura d'autre inconvénient que de retarder l'époque des répartitions de bénéfices à les commanditaires, mais d'autre part il y aura moins plus tard à mettre en réserve pour le remboursement des installations à la Cie à la fin des travaux; le remboursement se trouvant limité ainsi à la somme exacte de 4 millions plus les intérêts. |

Nous avons donc convenu avec Mr Kaltbrunner, comme il vous l'aura dit, que la Cie versera à l'entreprise valeurs 1 Juin courant la somme nécessaire pour partir à 3400000 fr le montant des installations règle à ce jour, & qu'ensuite la Cie versera à l'entreprise fr

100000 le 1 Juillet
100000 le 1 Août
100000 le 1 Septembre
100000 le 1 Octobre
100000 le 1 Novembre
100000 le 1 Décembre

Ces 6 versements successifs complétant la somme totale convenue de 4 millions, & l'entreprise devant avant chaque versement justifier d'une manière sommaire l'emploi des 100000 fr précédents. Sauf erreur & détails de rédaction, tel est le principe adapté dans notre conférence avec Mr Kaltbrunner.

Mr Kaltbrunner vous aura fait part de la question que nous demandons qui soit préalablement résolue, celle d'une modification dans les prix consentis par la Cie dans le traité primitif pour les diverses parties des travaux d'excavation du tunnel, modifications consistant à affecter pour la galerie d'avancement le prix de fr 1300 par mètre, et pour le reste ensemble " 1500 soit les fr 2800 du traité. Je sais que Monsieur l'ingénieur Gerwig trouve ce prix de fr 1300 trop élevé, et sans aucun doute il base son opinion en homme compétent et éclairé sur la matière, aussi nous ne prétendons point la discuter ni la contredire, quoique nous aurions aussi des motifs d'usage, d'équité, de comparaisons, d'antécédents à faire valoir; et, mon avis que | que j'ai fait adopter & comprendre à Mr Favre, c'est que Mr Favre doit vous demander d'accorder ce chiffre de fr 1300 par bienveillance & concession & compensation dans une certaine mesure du consentement de l'entreprise à liquider par un forfait à 4 millions la question des installations. Ce que Mr Favre vous demande donc c'est que pour vous être agréable et en vue de concessions mutuelles & de la parfaite harmonie que nous désirons tous, Monsieur Gervig veuille bien malgré son opinion contraire admettre dans la répartition du prix le chiffre de fr 1300 pour la galerie d'avancement.

Quant à la question de l'avancement de l'ensemble de la section, soit l'excavation complète, dont l'honorable administration de la Cie du Gothard parait le préoccuper, nous avons indiqué à Mr Kaltbrunner que Mr Favre prendrait pas la convention l'engagement de maintenir l'excavation complète à un minimum de 600 mètres en arrière de l'avancement; & que toutes les fois qu'il serait en arrière de ce minimum le règlement des travaux de la petite galerie serait réduit à 1000 fr. À l'origine des prévisions de Mr Favre pour la marche des travaux à l'intérieur du tunnel, il avait pensé que la distance normale entre l'avancement et l'élargissement devrait être de 500 mètres, mais il a reconnu que cette distance est un peu trop courte pour l'installation commode et sans dangers ni d'inconvénients de fumée & coups de mine entre les chantiers de l'élargissement & celui de l'avancement. Il va de soi qu'il est de l'intérêt de Mr Favre que l'élargissement soit terminé aussi peu de temps que possible après la galerie d'avancement, mais quand | la petite galerie sera achevée, le solde de l'excavation complète sera bientôt fait. Il va sans dire aussi que si dans la pratique des travaux et au moyen des perfectionnents & accélérations qui pourront surgir, Mr Favre juge qu'il peut sans inconvenient rapprocher les chantiers, il ne manquera pas de le faire, mais pour le moment je vois l'avis de Favre & celui de Mr Colladon insistant sur la nécessité de la distance de 600 mètres; & à mon avis, & je l'ai dit à Mr Favre en le quittant hier matin, s'il devait pour vous montrer à vous, Monsieur le Président, son désir sincère de faire aboutir la convention nouvelle, il pourrait céder qq chose sur les 1300 fr mais non sur la limite de distance entre l'avancement et l'élargissement.

J'ose espérer, Monsieur le Président, que vous pourrez m'annoncer que nous sommes d'accord sur tous les points qui précèdent, et quelques mots, que vous m'enverriez à Genève à ce sujet, me feraient bien plaisir.

Si je ne me trompe, il y a encore deux questions dont la solution serait bien désirable, celle de la date du départ du délai, & celle de la maçonnerie. Pour ces questions, pour la première surtout, verriez-vous un inconvénient à la faire résoudre par le conseil fédéral, je n'aborde cette pensée que fort timidement, et je vous demande votre opinion à ce sujet pour éclairer la mienne, bien loin donc suis-je d'avoir une idée arrêtée à cet égard. Mais il me semble que la décision du conseil fédéral si elle est défavorable à l'entreprise |

HÔTEL SCHWEIZERHOF
OESCH–MULLER
BERNE.

aurait l'avantage d'enlever à celle-ci toute arrière pensée d'acrimonie contre la Cie et tous regrets & lamentations inutiles, & que si cette décision est défavorable à la Cie elle aurait l'avantage de dégager l'administration de la Cie de toute responsabilité soit envers les actionnaires soit envers la commission internationale.

Votre avis sur ce sujet me ferait aussi bien plaisir à recevoir. Monsieur Colladon reste quelques jours à Altorf & à Goeschnen pour achever de résoudre la question des appareils aspirateur de la fumée, dont les dessins sont prêts, & que l'on va mettre en œuvre pour qu'ils soient en mesure de fonctionner dans deux ou trois mois. Il examine aussi les projets de Mr Favre en vue de le précautionner contre l'abaissement des eaux de la Tremola en hiver, il est probable que l'on va s'arrêter à l'idée d'un barrage d'un lac du Gothard, en moyen duquel on retiendrait assez d'eau pour avoir par son écoulement le supplément d'eau nécessaire pendant le temps où l'on peut craindre un trop grand abaissement de la rivière; c'est un travail qui parait devoir coûter environ 60000 f.

Quand j'ai quitté Altorf on avait une dépêche de l'ingénieur d'Airolo indiquant une amélioration dans la nature du terrain par rapport à l'eau.

Je me permettrai dès mon retour à Genève de vous faire part en continuation de cette lettre de mes impressions sur la marche des travaux & mes divers détails de l'entreprise. –

Veuillez agréer, mon cher Monsieur, mes salutations affectueuses & tout mon respect.

Louis Roget

Kommentareinträge

Nachträgliche Notiz unten rechts auf Seite 1 von dritter Hand: «Prot. 8. VI. 74. N. 969.»

Kontexte