Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Giuseppe Scanzi

AES B6918 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_014

Giuseppe Scanzi an Alfred Escher, Schinznach, Mittwoch, 9. August 1871

Schlagwörter: Bankinstitute, Bundesrat, Eisenbahnen Finanzierung, Gotthardbahnprojekt

Briefe

AVVO GIUSEPPE SCANZI
MILANO
CORSO VENEZIA 16

Schinznach le 9 Aôut 1871

Monsieur

Je viens de récevoir des nouvelles que je crois opportun de vous comuniquer confidentiellement.

Dans la combinaison Servadio ont une partie importante les Banques de Darmstadt et de Saxe Meiningen les Solzbach, les Goldschmits et autres respectables maisons de Banque de l'Allemagne.

La Direction de l'Union-[Banque?] de Vienne me donne en outre avis confidentiel que vers le 19. arrivera a Zurich un de ses Directeurs Mr T. Russ pour s'entendre sur les propositions à vous faire.

On n'avertira par lettre ou telegramme de son arrivée à| Zurich oû je serai en tout cas le 14. courant comme j'ai deja eû l'honneur de vous annoncer.

Un des frères WeillSchott (Mr (Cimone) est parti ces derniers jours pour Vienne à fin de renforcer sa combinaison formée par le group de la Banque de Construction, de la Banque Lombarde et de la Banque Generale.

L'autre (Mr Albert) arrivera a Zurich le 13.

Je crois que avant de s'engager il sera opportun de voir aussi Servadio et le dit Mr Russ, et que dans touts les cas le Comité du Gothard et le group qu'il represent, independemment des compensations qu'il doit s'assurer pour toutes les depenses soutenues et les concessions acquises, doit se reserver la haute main dans la Société financiere pour reunir les differents groups, donner une unité d'action, et eviter les vûes trop exclusives des differents concurrens.|

Naturellement chaque group devra concurrir proportionellement au dépôt qui devra être fait au Gouvernement federal.

Un Syndicat comun pourrait s'occuper pour le placement des titres, de manière à eviter que les differents groups agissent sans un accord comun, ce que pourrait faire déprécier les titres.

J'irai demain (10) à Berne et je m'arrêterais la nuit à l'Hotel Berneroff – Le 11 (Vendredi) je serai à Interlaken – Hotel Vittoria d'oû je ferai des courses dans les environs jusqu'au 13 (Dimanche). Le 14 j'arriverai a Zurich – Hotel Bauer en Ville avec le train de 5.35 après midi.

Je me tiendrai à votre disposition pour revenir immediatement à Zurich en cas de bésoin.

Agréez, Monsieur, les sentiments de ma considération la plus distinguée

Votre Devoué

G. Scanzi

Kontexte