Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Giuseppe Scanzi

AES B6911 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_014

Giuseppe Scanzi an Alfred Escher, Mailand, Freitag, 3. März 1871

Schlagwörter: Eisenbahnen Verträge, Gotthardbahn-Gesellschaft (GB), Gotthardbahnprojekt, Staatsverträge, Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur)

AVVO GIUSEPPE SCANZI
MILANO
CORSO VENEZIA 16

Milan le 3 Mars 1871

Monsieur

Je me permets de vous faire part confidentiellement de mes impressions au sujet de la discussion sur le Traité du Berne de 15 8bre 1869 qui ira s'ouvrir prochaînement à Florence.

Les entrevues que j'ai eû dans ces derniers jours avec plusieurs Deputés influents et aussi avec Messieurs les Ministres Correnti et Castagnola m'ont donnée une grande confiance au sujet de l'approbation de la loi relative.

Il y a pourtant un sourd travail de la part de quelques influences ostiles dont je crois qu'il faut se mefier et prémunir.

La conduite de Mr Bertani est un symptome de la pression que la coterie génoise cerche a exercer pour des fins égoistes.|

Monsieur Bertani est trop compromis par ses antécedents, et le peû de crédit dont aussi a cause de ses opinions extrêmes il jouit à la Chambre ôu dernierement à eté nommé par le College electoral de Pizzighetone l'empêchera d'avoir une influence rédoutable.

Sur la gauche parlementaire et la presse radicale cependant il peut avoir quelque influence et cette opposition pourrait être à rédouter si les anciens soutiens génois du parti moderé de la Chambre seraient à manquer.

Nous aussi sommes de l'avis qu'on ne peut admettre des facheux précedents et donner des privilèges qui seraient ensuite des embarras, mais nous jugeons indispensable de vieux negliger pour s'assurer le concours de toutes les influences parlementaires possibles en vûe de la prochaine discussion du traité.

En dehors des comminations que vous aura fait ou vous fera Mr Stamm à l'occasion de son dernier voyage à Strasbourg je me permets en consequence de vous| recomander l'envoi de Mr De Gonzenbach à Florence oû ses relations et sa position personelle pourront lui consentir les demarches ulterieures qui seront opportunes.

Cela je le crois utile aussi pour suppléer à l'absence de Monsieur le Ministre Pioda qui est en Suisse.

Au restant nous vous serons à votre parfaite disposition et à celle des personnes que vous chargerez de vous répresenter à Florence.

Quant à Monsieur Grattoni vous ne devez pas vous préoccuper de ses dérniers demarches et exigences dont m'ont parlé confidentiellement Messieurs Correnti et Maraini.

Pour lui et ses amis il est convenable d'avoir dans ce moment touts les égards jamais sans prendre aucun engagement effectif.

À temps opportun on pourra discuter leurs propositions – et celle de Monsieur Tatti et nos amis qui sont parfaitement en mésure d'entreprendre le travaux plus importants et difficiles de la ligne à des conditions raisonables et seront toujours disposés a marcher avec ou sans lui.|

Les cotés tecniques et financiers de l'entreprise ont eté etudiés de manière a pouvoir marcher au besoin tout-a-fait independemment de Messieurs Grattoni et Someiller dont le système devrait dans tous les cas pour le grand tunnel du Gothard être soumis à des modifications et perfectionnements utiles conseillés par l'experience et les nouveaux études.

Les évenements survenus en Europe ayant accrûe l'importance politique et financière de l'entreprise du Gothard nous ne croyons pas que vous aurez des difficultés à completer le subventions necessaires et les souscriptions des actions et obligations relatives, mais au bésoin nos cenis se tiendront à la disposition du Comité pour vous aider au placement des titres de la Société au moment opportun à Londres ôu leurs relations financieres seraient en mésure d'établir au besoin un marché convenable.

Agréez, Monsieur, les sentiments de mon estime la plus distinguée.

Votre devoué

G. Scanzi

À Monsieur le Docteur Escher Zurich