Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Jan Josef Baranowski

AES B6908 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_014

Jan Josef Baranowski an Alfred Escher, Paris, Samstag, 25. Juni 1870

Schlagwörter: Bewerbungen/Empfehlungen/Referenzen, Gotthardbahnprojekt, Presse (allgemein), Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur)

Briefe

Paris, rue des Batignolles No 36.

le 25 Juin 1870

Monsieur Escher, Membre du Conseil Fédéral,
à Berne.

Monsieur,

Je ne sais si la lettre que j'ai eû l'honneur de vous adresser, en date du 24 Avril 1869, à Bernerhof Hôtel, vous est parvenue ou non, puisque depuis je suis privé de votre réponse.

Dans la susdite lettre, comme dans celle ci, je prends la liberté de me rappeler à votre bon souvenir, à l'égard des travaux de calculs & des offres de service qu'il me serait agréable d'utiliser dans l'intérêt de cette grande entreprise des chemins de fer de St Gothard dont tous les journaux parlent en ce moment comme d'une affaire prête à mise en exécution, avec diverses subventions que vous avez réussi à obtenir, tant en Suisse qu'en Italie, en Prusse & dans divers autres pays; subventions dépassant même la somme de 60 millions sur la quelle j'ai basé dans le tems mes calculs.|

S'il en est ainsi, la formation d'une Compagnie financière au Capital de 200 million que j'ai mis en avant, comme suffisant pour conduire à bonne fin et la construction des dits Chemins de fer, et leur bonne exploitation, cette formation serait maintenant bien plus facile, surtout quand il y a tant de fonds flottants, à Paris, & même partout ailleurs!

J'ai appelé votre attention, Monsieur, sur cette mésure incontestable, que, par le tems où nous vivons, il faut absolument avoir, pour n'importe quelle grande entreprise, un siège ou une succursale d'agence à Paris; car c'est toujours la ville qui attire le plus de Capitaux, & qui facilite la fondation de toutes sortes d'entreprises, quand on s'y prend bien.

Je suis à même, par mes diverses relations de banque, à pouvoir, sans m'en flatter, vous être utile, si vous vous décidez à créer à Paris une agence pour les chemins de St Gothard; comme| aussi, par mes rapports fréquents avec l'Angleterre, je pourrai contribuer au succès de souscriptions, en actions ou Obligations, d'autant plus que je parle l'anglais, & que j'ai assez de connaissance & d'expérience en opération de banque.

Je suis d'ailleurs assez libre en ce moment pour disposer de mes tems, & entreprendre au besoin des voyages à l`Etranger, pour contribuer de mon mieux à la propagande d`une oeuvre aussi colossale que vous patronez avec votre intelligence bien connue, & avec votre position sociale hors ligne.

En vous réiterant donc, Monsieur, mes offres de service je vous prie d'agréer la nouvelle assurance de mes sentiments les plus distingués

Baranowski