Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Jan Josef Baranowski

AES B6907 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_014

Jan Josef Baranowski an Alfred Escher, Paris, Samstag, 24. April 1869

Schlagwörter: Eisenbahnen Gutachten und Expertisen, Gotthardbahnprojekt, Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur)

Briefe

Paris le 24 Avril 1869

No 1, rue Lafayette.

Monsieur Escher, membre du Conseil Fédéral à Berne.

Monsieur,

Depuis que j'ai eû l'honneur de vous voir en 1866 j'ai passé quelque tems en Angleterre, et maintenant je suis fixé à Paris, où je m'occupe de diverses affaires financières et industrielles. Mais comme j'avais beaucoup étudié dans le tems la question des Chemins de fer de St Gothard, sous divers points de vue, et surtout par rapport à la formation d'une Compa-gnie internationale au Capital nécéssaire pour cette importante entreprise, ce serait, ce me semble, le moment propice de vous reiterer mes offres de service, puisque, d'après les articles que je lis souvent depuis quelque tems dans les journaux, cette ligne paraît être préférée si bien en Alle-magne et en Italie, qu'elle doit recevoir des subventions assez considérables. | Vous vous rappelez sans doute sur quelles bases j'ai établi mes calculs, pour un Capital de 200,000,000 fr que je crois suffiront pour la construction et l'exploitation de cette ligne, dont les études techniques ont été probablement vérifiées de mieux en mieux par nos Ingénieurs. Dans ces calculs je supposais une subvention de 60 millions; mais, quand même ce chiffre devrait, être modifié plus ou moins, il faut à mon avis préparer d'avance un plan financier ⌜complet,⌝ avant d'attaquer ferme la souscription d'actions ou d'obligations, soit en Suisse, soit en Allemagne, en Italie, en Belgique, et jusqu'en Angleterre, puisque cette ligne internationale ne peut que profiter à tous ces pays, surtout pour leurs transports de marchandises.

En un mot, il faut faire travailler cette question comme celle du Canal de Suez, qui a si bien réussi déjà, malgré toute sorte d'objections & d'entraves que son promoteur, Mr de Lesseps, a rencontrés dès l'origine – |

C'est surtout à Paris, qui est et sera toujours le marché principal pour ces sortes d'entreprises internationales, qu'il faut planter le premier drapeau de négociation, quand on veut obtenir un Capital si important. Aussi me serait il agréable, Monsieur, de vous consacrer mon tems et mes soins, si vous me jugez assez capable pour représenter ici vos intérêts, moyennant une retribution dont je laisse à votre appréciation de fixer le montant. Peut-être serait-il même à propos d'ouvrir à Paris une agence spéciale pour cette ligne de St Gothard, comme il y en a pourtant d'autres pareilles entreprises?

C'est à vous, et à votre Comité promoteur, à décider ces choses; quant à moi, je ne saurais que vous réiterer, Monsieur, l'assurance de mes sentiments les plus dévoués.

Baranowski