Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Jan Josef Baranowski

AES B6902 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_014

Jan Josef Baranowski an Alfred Escher, Turin, Mittwoch, 20. September 1865

Schlagwörter: Eisenbahnen Finanzierung, Gotthardbahnprojekt, Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur)

Briefe


L BARANOWSKI & CIE
TURIN

Turin le 20 Septembre 1865.

Monsieur Escher, Membre du Conseil Fédéral, à Berne

Monsieur,

Depuis la lettre que j'ai eû l'honneur de vous adresser en date du 1er Août dernier, avec 50 exemplaires de mon plan financier représenté dans un seul tableau, je passai plusieurs semaines à Florence pour y étudier le terrain de mes futures opérations. Ayant reconnu la nécessité de m'y établir, j'ai loué un local pour le bureau de la banque dont je suis gérant, «Piazza Santa Maria Novella N 13» à partir du 1er Novembre prochain.

Pendant mon séjour dans la nouvelle capitale de l'Italie j'ai eû l'avantage de voir Mr Pioda, Mr le Baron de Schweizer et Mr l'Ingr Koller, avec qui j'ai eû plusieurs conférences au sujet du dit plan financier. Ils ont parû l'approuver en principe; seulement, sur l'observation qu'ils m'ont faite qu'il serait plus prudent de ne pas placer tout le fonds de garantie en rentes de l'emprunt italien, (quoique pouvant rapporter 8% par an), mais plutôt de le disséminer sur d'autres valeurs étrangères, comme p. e. les fonds publics en obligations des Ch. de fer en Suisse, en France, en Allemagne ou dans tous autres pays en Europe, rapportant au moins 7%, je me suis empressé de rema | nier en conséquence mon plan primitif, comme vous le verrez par le tableau ci-joint, sous forme d'une époque envoyée sous bandes qui est sous presse pour le tirage d'un certain nombre d'exemplaires. Sous peu de jours je vous en enverrai de nouveau une cinquantaine, pour être distribués parmi vos collègues et amis qui s'intéressent au succès de la grande Entreprise des Ch. de fer St Gothard afin que vous puissiez prendre dans ce nouveau document tant ce que vous jugerez de praticable pour la formation de votre Compagnie de construction et d'exploitation.

Vous remarquerez bien, Monsieur, que le montant des obligations (au lieu de 120 millions) se trouve réduit à 80 millions, que Mr Koller, regarde comme suffisants pour faire face aux travaux de construction, avec les 60 millions environ que peuvent donner les excédants des recettes provenant des fonds de garantie.

Enfin, comme dernière modification que ces Messieurs m'ont demandée, j'ai établi mes calculs dans ce nouveau plan financier de manière à ce que même les subsides (jusqu'à concurrence de 60 millions) soient remboursés progressivement dans l'espace de 50 années. Tous ces calculs d'ailleurs sont établis abstraction faite des bénéfices quelconques qui peuvent résulter de l'exploitation d'un réseau de Ch. de fer si important entre l'Italie, la Suisse l'Allemagne et tant | d'autres pays en Europe.

En un mot, je crois avoir étudié et amélioré suffisamment mon plan financier pour vous dire sans presomption, que si votre Comité veut bien me confier la mission de former et constituer une Compagnie sérieuse, pour souscrire avant tout 60 millions d'actions, (puisque les subsides doivent venir tantôt de la Suisse, tantôt de divers autres pays, grâce à vos propres démarches, et que les obligations peuvent être parfaitement placées au pair parmi les Entrepreneurs des travaux), je déploierai tout mon zèle, toute mon activité et toutes mes relations de banque pour remplir la dite mission dans le plus bref délai possible. Seulement, pour obtenir ce but il faut nécessairement que je me rende (avec votre autorisation spéciale) en France, en Belgique et en Angleterre où sont les grands marchés pour ces sortes d'Entreprises.

En attendant j'ai l'honneur de vous réitérer, Monsieur, l'assurance de mes sentiments les plus distingués.

Baranowski

Puisque je dois m'établir à Florence à partir du 1r Novembre prochain, je viens d'annoncer mon bureau d'ici à louer. Vous pourrez peut-être le prendre pour les Bureaux d'agence, si vous avez l'intention de les avoir ici, comme dans une ville presque limitrophe des travaux des Chemins de fer que vous patronez – J'ai encore 3 ans de bail que je céderai avec 30% de perte. Je paie 3,060 fr par an, y compris la redevance au portier. Je céderai même au besoin tout mon Mobilier [...?]prié convenablement aux Bureaux.