Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Clemente Maraini

AES B6114 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_006

Clemente Maraini an Alfred Escher, Rom, Mittwoch, 3. Januar 1872

Schlagwörter: Demissionen, Eisenbahnen Finanzierung, Gotthardbahn-Gesellschaft (GB), Personelle Angelegenheiten

Briefe

Rome 3 Janvier 1872
37 Place Trajana

Honoré Monsieur,

J'ai eu l'honneur de vous adresser deux lettres de Milan, le 16 et le 17 Décembre passée.

Je vous saurais gré d'une ligne seulement de reponse, à fin de me mettre en mésure de répondre au demandes qui m'ont été addressée par Mr l'Ingenieur Tatti et par Mr Bertani.

Naturellement je n'insiste pas pour avoir une réponse affirmative: j'accepte d'avance quelque deliberation que vous puissiez prendre sous ce rapport.

Vous devez me permettre, honoré Monsieur, de vous parler à coeur ouvert: et je connais trop votre caractère loyal pour craindre que mes paroles soient mal interpretée.

J'abhore, par istinct, par caractère, des fausses positions: et je crains que dans cette dérnière periode de la question du Gothard, la passion de prendre une part active à la grande entréprise, à la quelle j'avais vouée mes faibles forces lorsque bien peu de monde en Italie s'en interessait, n'aie faite voile à ma prudence et à ce qui devait me dicter la raison.| Je crains, pour tout dire en un mot, d'avoir été, peut être, jugé, comme un importun qui veut prendre part à un affaire qui ne le régarde pas.

Cette pensée m'as fait révenir sur moi même, et je dois a mon honneur et à votre bienveillance pour moi, d'en dissiper jusqu'au moindre soupçon.

Avant tout je tiens à vous déclarer que je considère comme non avénues les discours que j'ai eu l'honneur de faire avec vous, sur la Répresentance de la Société du Gothard en Italie. Je désiste de cette démande: et quelques soient les intentions de la société à cet égard je vous prie de faire abstraction complête de ma personne, car je ne serait pas en mesure d'accepter, même si cette place m'était offerte.

En sécond lieu, c'est-à dire, en ce qui régarde la demande de Mr Tatti pour presenter des propositions sur la construction des lignes tessinoises, j'ai écrit a Mr Tatti | que sitôt j'aurais des nouvelles sur les dispositions de la Direction, je les lui communiquerais, mais que, quant à moi, je suis absolument empêchée par mes acceptations d'accepter le mandat qu'il voulait bien me confier: que je crois au contraire qu'il devrait presenter lui même ses offres.

Un autre douleur j'ai eu dans ces jours. Mr Battaglini, avec une déloyauté dont je ne le croyais pas capable, a osé écrire a Mr Pioda pour se plaindre que moi j'ai fait un monopole de la participation tessinoise! Cela m'as blessé profondement. J'ai associée a cette participacion les Tessinois qui m'ont chargé de cette affaire avant de me rendre en Suisse et qui comptent parmi les plus honorables capitalistes de ce pays: rien d'autre. Du reste Mr Pioda connaissait dépuis le Septembre mes intentions et mes associées: il a, dés lors, approuvé ma conduite. Il a répondu à Mr Battaglini comme il convenait.

Sur la participation Italienne et Tessinoise, je me suis reservée Frs 66,000: et j'écris Aujourd'hui même à Mr Battaglini pour lui dire que je suis prêt a lui ceder cette somme, aux| conditions originaires qui m'ont été faites par le Comité du Gothard. Ainsi je n'aurais plus un çentimes de cette participation, car tout le reste à été placé d'avance comme j'ai eu l'honneur de vous dire.

J'ai la conscience d'avoir toujours été pour le Gothard un ami sur et fidèle, et je le serais toujours, quoique le seul soupçon d'un malentendu m'impose de me rétirer completement.

Je vous souhaite tout bonheur, cher et honoré Monsieur, et je vous prie de presenter mes hommages respectueux a Madlle Escher.

Votre devoué

Ingre Clement Maraini

Kommentareinträge

Nachträglicher Stempel oben rechts auf Seite 1 mit von dritter Hand eingetragener Nummer: «Gotthardbahn | 3 JAN. 1872. | No 470.» – Nachträgliche Inhaltsangabe oben links auf Seite 1 von dritter Hand: «Ablehnung der Repräsentation. | (durch Maraini).»