Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Giovanni Battista Pioda

AES B5063 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_005

Giovanni Battista Pioda an Alfred Escher, Turin, Freitag, 9. Juni 1865

Schlagwörter: European Central Railway Limited (ECR), Gotthardbahnprojekt, Lukmanierbahnprojekt, Mont-Cenis-Bahn, Società per le strade ferrate alta Italia (Oberitalienische Eisenbahngesellschaft) (SFAI), Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur)

Turin ce 9 juin 1865

Monsieur et cher Ami,

Je viens de Florence où j'ai été pour le traité de commerce, j'aurai demain matin à 6 h. une conférence avec Sella pour aplanir les difficultés du tarif, ensuite je retournerai à Florence pour conclure, afin de faire appliquer les faveurs accordés à la France par l'Italie, à la Suisse aussi au 1er juillet. Les travaux publics sont encore ici excepté Jacini qui est à [Brindes?] , à Milan, à Florence, on ne sait où. Cependant je trouve ici tout en moi. La société des chemins de fer de la haute d'Italie vivement sollicité par les Lukmaniéristes de venir en aide à la société centrale européenne dont ils hériteraient a résolu hier de ne pas le faire, attendu qu'elle trouve plus utile de laisser tomber cette société pour déblayer le terrain au TessinMr [Amilhan?] a été pour me voir pendant mon absence: j'ai voulu lui rendre la visite | pensant qu'il avait quelque chose à me dire, mais il était à Milan. Je crois qu'il reviendra bientôt. Quoiqu'il en soit on est dans une grande attente: la commission est sur le point de finir son travail, l'idée du St Gothard a fait bûche partout. Le rapport commerciel, et ses annexes surtout, ont fait la plus grande impression. On a conclu qu'un travail aussi profond et étendu ne pouvait venir que d'une société sérieuse et puissante et cette idée ne manque jamais de produire son effet. Mais je crois qu'il est tems que Vous veniez avec la Délégation. Vous pourriez visiter Turin Milan et Gênes et ensuite Florence, et en attendant je pourrais Vous obtenir l'audience de M. Jacini. Vous auriez alors l'avantage de l'aborder après une connaissance assez exacte de votre terrain.|

Je crois toujours que les moyens d'exécutions, soit la question des subsides suisses et allemands, sont l'essentiel, et à ce que l'on m'assure, une fois ces subsides et ceux de l'Italie fixés, le capital restant sera facile à trouver.

L'ouverture de la ligne de Brindisi a aussi contribué à remettre la question à l'ordre du jour, comme Jacini l'a dit dans son discours d'inauguration et l'idée est de nouveau en faveur. Vous aurez la bonté de m'avertir de l'époque à laquelle Vous arriverez afin que moi aussi je puisse prendre mes mesures.

J'ai à rectifier quelque chose relativement à Mr Villa. Il était réellement ici d'accord avec les Lukmaniéristes ces derniers jours, à ce que l'on m'a dit. Mais ni Villa ni [Ginazzini?] simples entrepreneurs n'ont plus rien | à dire, si la société dont ils relèvent, fait faillite, comme tout le fait présumer.

Mr Koller me dit Vous avoir déjà écrit plus d'une lettre pour Vous exprimer son désir de Vous voir venir sans retard. Les travaux au Mt Cenis marchent de mieux en mieux. Au mois de mai en a avancé de 153 mètres courant.

Mon frère qui est ici d'accord: il ajoute que si l'on voit immédiatement l'action du Comité du St Gothard il sera le maître de la situation au Tessin: sans cela les intrigues commenceront. Il Vous prie d'agréer ses salutations. J'en fais de même en attendant que je signe

Votre dévoué

J. B. Pioda