Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Louis Favre

AES B4925 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_004

Louis Favre an Alfred Escher, Altdorf (UR), Freitag, 20. Juni 1873

Schlagwörter: Bittbriefe (diverse), Gotthardbahn-Gesellschaft (GB), Gotthardbahnprojekt, Gotthardtunnel, Grosser Rat TI, Mont-Cenis-Bahn, Regierungsrat TI, Tunnelbau

Briefe

ENTREPRISE
du
TUNNEL DU GOTHARD
L. FAVRE & Cie
No 3348

Altorf (Canton d'Uri-Suisse), le 20 Juin ____ 1873.

Monsieur Escher, Président du Comité de
Direction du Chemin de fer du Gothard,

Zurich.

Monsieur le Président,

Avant d'organiser notre service de transports par voitures dans le Canton du Tessin, nous avions demandé au Conseil d'Etat du dit Canton l'autorisation d'employer des voitures qui avaient servi au Mont–Cenis, mais qui n'ont pas la largeur des jantes de roues erigée par les Lois du Tessin. Le Conseil d'Etat, par une décision bienveillante, s'est empressé de nous octroyer l'autorisation sollicitée; et nous avons pu aussitôt commencer nos transports par voitures avec les 21 carrioles dont le type fut soumis à l'Administration des Ponts-&-Chaussées.

Mais nous ne devions pas jouir longtemps de cette faveur: une coalition se forma, on adressa des plaintes au Grand Conseil; & celui-ci annula l'autorisation du Conseil d'Etat, sous prétexte que la Loi n'admet pas d'exceptions, et nous accorda jusqu'à fin courant pour donner à nos roues la largeur de jante règlementaire. |

En suite de ce refus, nous nous adressâmes au Grand Conseil du Tessin pour lui demander une prorogation de délai; nous offrûmes même de payer une indemnité au Canton pour compenser le dommage que peut causer aux routes l'étroitesse de nos roues. Ce fut en vain. On vient de nous signifier que nous devions nous conformer aux prescriptions du Grand Conseil & modifier nos roues avant le 30 courant.

Malheureusement, nous sommes dans la période la plus laborieuse pour nos transports par voitures, et il nous est impossible avant fin courant de changer nos voitures ou de les remplacer.

C'est pourquoi nous avons l'honneur de solliciter de votre bienveillance, Monsieur le Président, une démarche de votre honorable Direction auprès du Canton du Tessin, dans le but d'obtenir la continuation de la permission qui nous avait été accordée par le Conseil d'Etat, de circuler avec nos 21 carrioles, moyennant une indemnité fixe de tant par année et par carriole; ou, tout au moien, une prorogation de délai suffisante pour ne pas entraver la marche de nos travaux en nous obligeant à suspendre nos transports dans un tel moment, qui est le plus important de nos installations. |

Dans l'espoir que vous voudrez bien nous appuyer de votre haut concours dans cette affaire, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'assurance de nos sentiments respectueux,

L. Favre

P. S. Ci-joint, nous avons l'honneur de vous remettre la traduction des deux communications du Conseil d'Etat du Tessin à notre Entreprise.

Kommentareinträge

Nachträglicher Stempel oben rechts auf Seite 1 mit von dritter Hand eingetragener Nummer: «Gotthardbahn | 4 JULI 1873. | No 2340.» – Nachträgliche Inhaltsangabe oben links auf Seite 1 von dritter Hand: «Gesuch des Herrn Favre um Auswirkung einer Fristverlängerung beim Staatsrath des Cantons Tessin zur Abänderung der Räderbreite v. Transportwagen. | 2 Beil. | I Depart. » – Nachträgliche Notiz unten rechts auf Seite 1 von dritter Hand: «Prot. 24. VI. 73 N. 646.»

Kontexte