Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Giovanni Battista Pioda

AES B4917 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB01_004

Giovanni Battista Pioda an Alfred Escher, Bellinzona, Dienstag, 14. März 1871

Schlagwörter: Bundesrat, Eisenbahnen Finanzierung, Gotthardbahnprojekt, Grosser Rat TI, Mont-Cenis-Bahn, Presse (allgemein), Splügenbahnprojekt, Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur)

Bellinzona ce 14 mars 1871

Monsieur et cher Ami,

Mr Scanzi m'écrit qu'il Vous a avisé des intrigues qui s'ourdissent à Florence contre le St Gothard.

J'ai envoyé au fur et à mesure au Conseil fédéral les lettres publiées par le Député Bertani dans le journal la Riforma, dont je pense que Vous aurez eu connais sance. Il me revient maintenant que Mr Bertani fonde son dire sur un projet de l'Ingénieur Lucchini de Lugano qui prétend réduire les pentes au maximum de 16 p00/00 et faire par dessus le marché une économie de 30 millions. Je Vous envoie un exemplaire de cette brochure, ainsi qu'à Mr Koller à Bâle, afinque si Vous ne l'avez déjà, Vous puissiez en prendre connaissance et après examen, me faire savoir, s'il y a du fondement.

Lorsque j'ai été il y a un mois à un dîner du Roi avec tous les Ministres, plusieurs de ces messieurs | le Président Lanza, Correnti, Castagnola (faisant maintenant fonction de Ministre des travaux publics, Mr Gadda étant à Rome.) me prièrent de fortement Vous recommander de vouloir bien accéder à la demande du Gouvt italien de pouvoir remettre à compte du subside les machines et autre matériel employé à la percée du Mt Cenis, dont la propriété est à l'état. Je répondis que je ne manquerais pas de faire cette recommandation, pourvu bien entendu que le matériel en question puisse être utilement employé au St Gothard. D'autre part il m'a été affirmé que Mr Grattoni a déclaré le dit matériel hors de service et partant le subside des 85 millions insuffisant.

Quoiqu'il en soit, je pense que Vous feriez une chose très-agréable au Ministère en répondant que Vous accepterez volontiers du Gouvernement au prix d'experts le matériel du Mt Cenis qui appartient à l'Etat et qu l'on pourra utiliser au St Gothard.

Peut-être avez-Vous été nanti de la chose par le Consl fédéral et par Mr Melegari. |

Je ne Vous ai pas encore averti de faire partir Mr de Gonzenbach parcequ'on me mande de Florence que l'affaire n'arrivera pas de sitôt à l'ordre du jour. Cependant on y est à l'affût. Moi-même je ne tarderai pas à retourner à mon poste en passant par Milan où je m'arrêterai une couple de jours. Ce sera je pense la semaine prochaine.

Mr Scanzi m'écrit qu'on est en train de fonder à Milan une société au capital de 10 millions pour participer à la construction du St Gothard. Mr de Gonzenbach fils et le Conseil suisse Vonwiller en seraient, et feraient espérer votre concours. Mais le curieux de l'affaire serait, dit-il, que les principaux promoteurs seraient les plus fougueux adversaires de jadis, c'est-à-dire les Spluguistes.

Or Mrs Tatti et Silvestri auraient été invités à en faire part et, sur son conseil, auraient accepté. Il trouve maintenant lui, qui a tant fait pour la chose, que pareille invitation devrait lui être également adressée et non pas par ses anciens associés Silvestri et Tatti, mais par Mr Vonwiller ou par Mr de Gonzenbach fils. |

Veuillez me renseigner sur ces différentes questions. La pacification du Canton, pour laquelle je suis venu, est bien acheminée: toutes les Autorités fonctionnent désormais régulièrement. Cependant reste à contenter le Locarnais qui est le quart du Canton. C'est à quoi je m'applique. Mais le Gd Conseil ayant clos sa session, je pourrai aller à Florence pour revenir vers le milieu d'avril.

J'espère que les évènemens de Zurich ne Vous auront pas atteint, ni Vous ni les Vôtres, et en attendant Votre réponse que Vous pourrez m'envoyer ici, je profite de nouveau de l'occasion pour Vous réitérer mes sentimens de véritable estime et amitié

J. B. Pioda