Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Louis Favre

AES B4602 | SBB Historic VGB_GB_SBBGB03_001

Louis Favre an Alfred Escher, Genf, Samstag, 1. Juni 1872

Schlagwörter: Eisenbahngesellschaften Offerten, Gotthardbahn-Gesellschaft (GB), Gotthardbahnprojekt, Gotthardtunnel

Briefe

LOUIS FAVRE
ENTREPRENEUR
de Travaux publics
No

Campagne de Plongeon près Genève le 1er Juin 1872

Monsieur Alfred Escher Président du Comité de Direction du Chemin de fer du St-Gothard à Zurich

Monsieur le Président!

Depuis que j'ai eu l'honneur de vous envoyer une soumission pour le tunnel du St-Gothard, je n'ai point eu de réponse directe, mais je viens d'apprendre par les journaux que la Compagnie du St-Gothard fait provisoirement faire des essais de forage par une Société Anglaise qui offre d'effectuer le travail en six années.

Je serais profondément attristé que la Compagnie du St-Gothard malgré les prix auxquels j'ai soumissionné le travail et qui j'en suis convaincu doivent être plus bas que ceux de mes concurrents, croie devoir écarter ma soumission par le fait seul que j'ai indiqué un terme de huit ans comme durée favorable des travaux, tandis que d'autres ont parlé de six ans. J'ai agi en homme prudent et qui ne veut exposer la Compagnie à aucune mécompte; par ce motif, j'ai indiqué comme maximum une durée de huit ans, mais en même temps j'ai eu soin de dire qu'il serait probablement possible de réduire cette durée. C'est en grande partie une question de prix. Que la Compagnie en acceptant mes prix pour un travail exécuté en huit ans m'alloue une prime pour| chaque année économisée et cette prime, que je dépenserai en installations exceptionnelles et en encouragements au personnel peut me permettre de gagner ces deux ans.

Mes concurrents ne peuvent disposer d'aucun moyen que je ne connaisse & dont je n'aie l'expérience. Forage au diamant dans les parties les plus dures, système que depuis douze ans j'ai étudié et que je ne considère comme efficace que pour des cas très exceptionnels; perforeuse américaine, nouvelles perforeuses françaises, alaisage dans les fonds des trous de mines, machines à comprimer l'air, etc, etc. Pour tous ces rapports je suis aussi au courant que peuvent l'être mes concurrents et je crois, sans me faire illusion avoir plus d'expérience pratique que la plupart d'entr'eux.

Il est de mon devoir de vous faire remarquer que les essais qui pourront être faits à une tête du tunnel ne peuvent pas représenter la moyenne du travail, attendu qu'ils sont exempts de toutes les difficultés que rencontrent les travaux à une certaine profondeur dans le tunnel, mais qu'il pourrait avoir le fâcheux résultat de vous faire perdre cette campagne qui serait cependant bien utile à l'installation des forces motrices définitives.

Permettez-moi, Monsieur le Président, d'exprimer l'espoir qu'un entrepreneur sérieux, Suisse et ayant déjà fait ses preuves, ne sera pas évincé sans avoir été entendu.

Dans cette attente veuillez agréer l'assurance de ma parafaite considération.

L. Favre

Kommentareinträge

Nachträglicher Stempel oben rechts auf Seite 1 mit von dritter Hand eingetragener Nummer: «Gotthardbahn|4 JUNI 1872.|No1471.» – Nachträgliche Inhaltsangabe oben links auf Seite 1 von dritter Hand: «Bitte des Herrn Louis Favre in Genf um Berücksichtigung sr. Offerte für Uebernahme des Baues des grossen Alpentunnels.|1. Depart. »