Navigation

Korrespondenz: Alfred Escher – Fritz Lambelet
  • 1820
  • 1830
  • 1840
  • 1850
    1. von Fritz Lambelet, 10. September 1852 Schlagwörter: Eisenbahnen Bau und Technik, Eisenbahnen Finanzierung, Eisenbahnanschluss an ausländische Netze AES B1068
    2. von Fritz Lambelet, 17. September 1852 Schlagwörter: Eisenbahnen Finanzierung, Eisenbahnen Bau und Technik, Eisenbahnen Gutachten und Expertisen AES B1071
    3. von Fritz Lambelet, 27. Oktober 1852 Schlagwörter: Grosser Rat NE, Eisenbahnen Finanzierung, Kommissionen (kantonale), Regierungsrat NE, Verrièresbahn AES B1086
    4. von Fritz Lambelet, 31. Oktober 1852 Schlagwörter: Eisenbahnen Bau und Technik, Eisenbahnanschluss an ausländische Netze, Verrièresbahn, Schweizerische Nordbahn (NB), Eisenbahnen Gutachten und Expertisen, Compagnie de Lyon–Genève (LG) AES B1091
    5. von Fritz Lambelet, 10. November 1852 Schlagwörter: Grosser Rat NE, Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur) AES B1103
    6. von Fritz Lambelet, 4. Dezember 1852 Schlagwörter: Eisenbahnen Finanzierung, Eisenbahnanschluss an ausländische Netze, Grosser Rat NE, Regierungsrat NE, Verrièresbahn, Vereinigte Bundesversammlung, Presse (allgemein), Eisenbahnen Bau und Technik, Schweizerische Nordbahn (NB) AES B1124+
    7. von Fritz Lambelet, 18. Dezember 1852 Schlagwörter: Eisenbahnen Bau und Technik, Eisenbahnstrecken Konzessionen, Verrièresbahn, Eisenbahnen Finanzierung, Eisenbahnanschluss an ausländische Netze AES B1135
    1. von Fritz Lambelet, 15. Juni 1856 Schlagwörter: Vereinigte Bundesversammlung, Compagnie Franco-Suisse (FS), Grosser Rat NE, Bundesrat, Compagnie du Jura Industriel (JI), Eisenbahnen Finanzierung, Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon (CPL), Eisenbahnanschluss an ausländische Netze, Eisenbahnstrecken Konzessionen, Schweizerische Centralbahn (SCB), Compagnie de l'Ouest-Suisse (Westbahn) (OS), Crédit Mobilier, Eisenbahngesetze, Eisenbahnen Bau und Technik, Compagnie des chemins de fer de l'Est (französische Ostbahn) (EST), Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur), Regierungsrat VD, Regierungsrat NE, Westbahnkonflikt (1856/57) AES B1491+
    2. von Fritz Lambelet, 13. August 1856 Schlagwörter: Eisenbahnen Gutachten und Expertisen, Compagnie de l'Ouest-Suisse (Westbahn) (OS), Grosser Rat VD, Eisenbahnstrecken Konzessionen, Regierungsrat BE, Regierungsrat VD, Eisenbahnen Bau und Technik, Compagnie Franco-Suisse (FS), Bundesrat, Schweizerische Centralbahn (SCB), Eisenbahnen Finanzierung, Expropriationen, Kommissionen (eidgenössische) AES B1507
  • 1860
  • 1870
  • 1880
  • o. J.

AES B1491 | CH-BAR#J1.67#1000/1363#326*

In: Jung, Escher Briefe, Band 5, Nr. 41

Fritz Lambelet an Alfred Escher, Neuenburg, Sonntag, 15. Juni 1856

Schlagwörter: Bundesrat, Compagnie Franco-Suisse (FS), Compagnie de l'Ouest-Suisse (Westbahn) (OS), Compagnie des chemins de fer de l'Est (französische Ostbahn) (EST), Compagnie du Jura Industriel (JI), Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon (CPL), Crédit Mobilier, Eisenbahnanschluss an ausländische Netze, Eisenbahnen Bau und Technik, Eisenbahnen Finanzierung, Eisenbahngesetze, Eisenbahnstrecken Konzessionen, Grosser Rat NE, Regierungsrat NE, Regierungsrat VD, Schweizerische Centralbahn (SCB), Vereinigte Bundesversammlung, Westbahnkonflikt (1856/57), Öffentliche Beteiligungen (Infrastruktur)

Briefe

Monsieur Alf Escher membre du Conseil National
Zurich

Neuchatel le 15 Juin 1856 –

Monsieur & cher collègue

J'ai appris avec une véritable satisfaction que votre santé était rétablie & que nous vous possiderions à la prochaine session de l'Assemblée fédérale1 – J'en suis charmé pour la marche de nos institutions fédérales, car votre abscence a fait un grand vide pendant les sessions que nous avons dû passer sans vous –

Vous aurez suivi par les Journaux la marche que notre Entreprise Franco Suisse a parcouru, nous sommes arrivés après des efforts immenses à un résultat qui se réjoui la Suisse orientale, toujours sympathique à tout ce qui se trait aux intérêts généraux de la Suisse, à en juger par les Journaux qui ont traité de notre question – Ce résultat a pour conséquence d'ammener dans un avenir peu éloigné des rapports plus intimes de relations & d'affaires entre la Suisse orientale & la Suisse occidentale & je me félicite d'avoir contribué de toutes mes forces à cette conclusion heureuse –

Voici nos statuts2 que je me fais un plaisir de vous communiquer – ils ont reçu la sanction du Gr Cl le 9 Courant & la prorogation de notre concession3 a été votée dans la même séance jusq'au 1 Juin 1899 à l'unanimité – Ces deux décrets ont été communiqués au Cl fédl, avec invitation de notre part, de vouloir bien ratifier la prorogation de suite, mais le Jura industriel, désireux de perpétuer le malencontreux conflit qu'il a jugé à propos de soulever lors de la précédente session, a fait une protestation auprès du Cl fédl contre la ratification de cette prorogation, en lerte que cette affaire reviendra devant les chambres – Nous ne mettons pas en doute que l'affaire se régularisera sans grand débat & que nous pourrons enfin, malgré le mauvais vouloir de certains gens continuer à ammener à bonne fin l'œuvre à la quelle nous nous sommes voués avec zèle & dévoument –

Nous avons pour plus de Deux millions de travaux en course d'exécution & nous allons mettre de nouveau un lot en adjudication de quelques millions, nos études définitives sont en grande partie terminées | & nous allons en un mot pouvoir marcher très rondement –

Notre capital a été souscrit entièrement, un premier appel de f 100 par action se verse dans ce moment, un second aura lieu de f 50 en Juillet prochain, ces ressources nous permettront d'aller de l'avant – D'un autre côté la position que la Compagnie de Paris à Lyon a prise dans notre Entreprise vous aura fait comprendre que toute incertitude de jonction avec la France a disparu pour elle & pour nous & j'espère que prochainement une décision du Gouvernement Français réglera cette question si souvent controversée par nos Adversaires –

Nous avons renouvellé notre demande au Canton de Vaud pour la concession de VaumarcusYverdon & aurons à porter la question devant l'Assemblée fédérale si une décision favorable n'intervient pas très prochainement – Reste la jonction avec le Central à la frontière bernoise en la priorité à faire décider pour franchir la frontière & aller se rejoindre dans la direction de Lyss ou de Bienne – Jusqu'aprésent cette compagnie ne s'est pas pressée a nous donner satisfaction parce qu'elle espérait que notre conflit avec le Jura industriel nous empêcherait d'aller de l'avant & parce que d'un autre côté ses rapports avec l' Ouest & le Crédit mobilier l'engageaient à persister dans le sens du tracé par Morat à l'exclusion de la combinaison de Fribourg & de Neuchâtel, mais nous cherchons également à régulariser les positions de ce côté là. Le Canton de Berne est préoccupé du projet4 Rappart5 & il parrait vouloir subordonner la jonction du Ch de fer dans la direction de Bienne ou de Lyss à la décision qui sera prise à l'égard de ce projet, malgré les engagements formels pris par lui envers le Central dans la direction de Neuchatel & les dispositions formelles de l'Art 17 de la Loi fédl sur les Ch de fer – En un mot il veut résussiter le monopole en faveur d'une Entreprise contre les Ch de fer – D'un autre côté ce projet est basé sur une entente entre les cinq Cantons intéressés & je doute que cette espérance soit suivie d'aucun résultat – Le Cant: de Neuchâtel, pour sa part, n'y donnera pas les mains – J'espère aussi que l'Assemblée fédérale repoussera cette énormité & qu'aucune entrave sérieuse ne viendra plus jetter d'embarras ds la construction de nos Chemins Suisses –.

Le Canton | de Vaud fait des efforts inouis pour ramener sur l'eau le projet de Morat – j'espère qu'ici encore l'Assemblée féde restera fidèle à ses premières décisions en faveur de Fribourg

Je sais qu'on cherche à jetter du trouble dans l'opinion des députés soit à Zurich, soit à Bâle & que l'on voudrait même exploiter [qq uns ?] questions de personnes engagés dans le débat & que l'on demandera (Vaud) d'accorder MoratFribourg en même temps à chacune des Compies que cela concerne – Cette position, si elle devait se produire, serait un désastre pour la Ligne de Fribourg & je compte que ces arguments spécieux seront écartés – La Ligne de Fribourg est la plus courte pr le Midi, celle des Verrières pour le Centre & celle de l' Est (Bâle) pour le Nord; en tenant compte de tous les éléments je considère que la ligne de Genève par Fribourg & celle d'YverdonBienne [organisent/organiseraient?] des intérêts distincts qu'il importe de satisfaire, tandis que la ligne de Morat ne représente relativement qu'une position médiocre & toute locale, & que Fribourg est tout à la fois bien placé comme direction du transit & comme trafic local –

Dans le Cant de Vaud l'opinion est fortement travaillé, mais les partisans du reseau LausanneFribourgBerne – d'une part & YverdonNeuchatelBienne d'autre part deviennent chaque jour plus nombreux – Si la population ne fait pas de manifestations, c'est qu'elle veut éviter tout ce qui pourrait faire dégénerer en question politique la lente question réelle, celle des communications par voie ferrée –

La ville de Lausanne a souscrit des dons gratuits pour la ligne directe – ils sont arrivés à près de 80,000 francs en engagement définitif, & on espère arriver plus loin – Il parrait enfin que la ville de Lausanne fera une nouvelle somme en sus des 220,000 francs qu'elle a déjà votée & ainsi elle sera en mesure de se présenter en l'absence du Gouvernement à la Compagnie & de traiter soit avec elle, soit avec Fribourg6

Je n'attends à ce que les députés Vaudois diront: «Faites Fribourg & laissez nous faire Morat». Il est évident que si l'Assemblée fédle se laissait aller à cet argument spécieux & que Morat | dût reprendre le dessus, le tracé par Fribourg serait perdu – Je tenais à vous dire toutes ces choses pourvu que nous voyons d'ici bien des manœuvres qui peuvent passer inaperçues de près chez vous ou souvent mal rendues par les Journaux qui en rendent compte –

Le Jura industriel est bien malade, notre constitution définitive lui a fait, aussi qu'aux imprudents qui ont défendu cette Entreprise, un mal immense dans l'opinion publique – Les nouvelles particulières que je reçois me disent qu'il y a une véritable débacle parmi les actionaires de la Montagne & que cette position précaire ne pourra pas durer longtemps – Ma conviction est qu'il faudra reprendre les études de cet embranchement & que le résultat final sera un embranchement allant rejoindre la Ligne des Verrières à Travers – Les opinions sont encore aujourd'hui trop tranchées pour pouvoir discuter avec calme, mais j'espère que le moment viendra où on pourra s'en occuper avec maturité – En attendant la position que le Cl d'Etat a prise d'une part contre la Ligne des Verrières & d'autre part pour la Ligne du Jura en prenant pour trois millions d'actions qui passeront en [p...p...?] nous ont fait beaucoup de mal au point de vue politique & ont conduit plusieurs collèges électoraux ds les bras de la réaction, mais j'espère que ce résultat fera réfléchir les deux fractions républicaines & qu'il les conduira à s'entendre aussitôt que la question du Ch de fer sera épuisée dans notre Canton –

Je vous fais mes excuses d'avoir été un peu long, mais je tenais à vous rendre compte de ce qui se passe dans nos divers débats de la Suisse française au risque de vous répéter bien des choses qui sont peut-être déjà à votre connaissance – En revanche je serai charmé d'avoir quelques nouvelles de votre part –

Agréez, Monsieur & cher collègue, mes salutations sincères

F Lambelet

Kommentareinträge

1Escher hatte infolge Krankheit nicht an der ausserordentlichen Session vom Januar und Februar 1856 teilgenommen. An der ordentlichen Session im Juli 1856 war er wieder anwesend und wurde am 7. Juli zum Vizepräsidenten des Nationalrats gewählt. Vgl. Kern, Repertorium I, S. 80; Jonas Furrer an Alfred Escher, 11. Dezember 1855.

2Beilage nicht überliefert. – Vgl. Statuts Franco-Suisse.

3 Vgl. Konzessionsakt für den Bau einer Eisenbahn im Kanton Neuenburg (vom 16. Dezember 1853), in: BBl 1854 I, S. 163–180.

4Gemeint ist das Projekt für eine sogenannte «schwimmende Eisenbahn» zwischen Biel und Yverdon, das heisst die Einrichtung einer Verbindung mittels Trajektschiffen. Bern verfolgte diese Pläne in Zusammenhang mit der Juragewässerkorrektion. Vgl. Botschaft des Bundesrathes an die hohe Bundesversammlung über die Angelegenheit der Juragewässerkorrektion (vom 8. April 1857), in: BBl 1857 I, S. 297–298; BBl 1857 I, S. 337–341; Bundesbeschluß, betreffend die Juragewässerkorrektion (vom 3. August 1857), in: AS V, S. 586–588; Kern, Repertorium I, S. 93; Volmar, Stämpfli, S. 17–19, 79–90; Junker, Geschichte Kt. Bern II, S. 296–306.

5 Konrad von Rappard (1807–1881), Besitzer des Hotels «Giessbach» am Brienzersee.

6Anders als die radikal-liberale Regierung des Kantons Waadt befürwortete die unter konservativer Führung stehende Kantonshauptstadt Lausanne im Westbahnkonflikt die Linie LausanneOronFreiburg. Vgl. Perrin, Origine, S. 63–64; Halperin, Westbahnkonflikt, S. 65–72; Zur Eisenbahngeschichte, Der Westbahnkonflikt.